Equine Dentisterie Equine Dentisterie Equine Dentisterie Equine Dentisterie Equine Dentisterie

Connaître les particularités du cheval et son nouveau mode de vie favorisant la formation des surdents par Equine Dentisterie Hauts de France et Belgique.

Le besoin d’un flux continu de nourriture

Le cheval est un herbivore non ruminant : il ne peut mastiquer une seconde fois son alimentation. Il est donc essentiel que la nourriture du cheval soit broyée correctement dès son arrivée dans la bouche. Dans son milieu naturel, où il dispose d’une alimentation pauvre en énergie, le cheval mange 16 à 18h par jour afin d’assimiler la quantité de nutriments et vitamines nécessaire à son entretien quotidien.

Aujourd'hui et particulièrement nos chevaux de loisir, vivent majoritairement en box où une alimentation étudiée mais rationnée y est distribuée.

Pour le cheval, le besoin de mastiquer sa nourriture, s'en trouve réduit...

Une dentition qui pousse en permanence

Afin de se nourrir durant 16 à 18h par jour, les dents du cheval sont soumises tout au long de sa vie à de fortes pressions et une usure régulière lors de la mastication.

Pour compenser cette usure, les racines des dents définitives poussent en permanence de 2 à 7mm. Ce phénomène de compensation dentaire appelé hypsodontie tend cependant à se ralentir progressivement avec l’âge, avant de disparaitre totalement.

... Avec pour conséquences, des dents qui poussent plus vite qu'elles ne s'usent...

Une différence de largeur des mâchoires

La mâchoire supérieure (maxillaire) du cheval est plus large que sa mâchoire inférieure (mandibule). De ce fait, la surface occlusale des molaires et prémolaires inférieures et supérieures n’est pas en contact total.

Les tables dentaires vont naturellement s’incliner pour permettre le cisaillement, broyage et meulage du fourrage grossier en fines particules.

...favorisant le développement des surdents côté joues sur le maxillaire supérieur et côté langue sur la mandibule.

Un mouvement masticatoire hélicoïdal

Appelé également lemniscate ce mouvement hélicoïdal se fait suivant 3 points d’appui : incisive- molaire, prémolaire et ATM (Articulation Temporo-Mandibulaire). Pour effectuer ce mouvement, la mâchoire inférieure (mandibule) a besoin d’amplitude latérale (droite-gauche) mais aussi longitudinale (avant-arrière) et verticale (haut-bas). Il est donc important de veiller à ce qu’il n’y ait pas de restriction du mouvement masticatoire.

Les surdents limitent l'amplitude du mouvement masticatoire. L'action mécanique permettant l'usure dentaire ainsi altérée, favorise à son tour, la formation des surdents et ainsi de suite…

Retour en haut de page

Contact



Chargement, veuillez patienter…
Particularités du cheval