Equine Dentisterie Equine Dentisterie Equine Dentisterie Equine Dentisterie Equine Dentisterie

Équine Dentisterie, entretien dentaire des chevaux, conseille et pratique l'avulsion des dents de loup chez le cheval dans le Nord et la Belgique :

La dent de loup est la 1ere prémolaire du maxillaire.

On l'appelle dent de cochon lorsqu'elle est située sur la mandibule.

Il s’agit d’une petite dent résiduelle à racine unique que l’on peut observer chez certains chevaux (tous n’en n’ont pas).

Il arrive que la dent de loup ne soit présente que d’un côté ou incluse dans la gencive. Formes et tailles sont variables d'un cheval à l'autre.

La présence de dent de loup au contact du mors peut occasioner de vives douleurs et blessures aux commissures des lèvres. Le cheval va se défendre et adopter de mauvaises postures au travail avec risques de douleur cervicale, boiterie, fonte musculaire...

Avant extraction, il convient avec le propriétaire, de prendre en compte : l’âge du cheval, son utilisation ainsi que forme, positionnement et mobilité des dents de loup.

En effet, il serait inutile d’avulser une dent de loup chez un cheval de 15 ans : au contraire cela risquerait d’être déstabilisant pour un cheval dont la bouche s’est construite autour cette dent.

Par contre, la présence de dents de loup chez un jeune cheval au débourrage, risque de lui occasionner des souvenirs douloureux et retarder d’autant, cette période délicate d’apprentissage.

Des dents de loup positionnées unilatéralement et suffisamment volumineuses, sont sans effet dolosif au contact du mors. Au contraire, petites, tranchantes et accolées aux 2eme prémolaires, les dents de loups provoquent de vives douleurs au travail.

Si la dent de loup est déjà mobile comparable à une dent de lait chez nos enfant, prête à tomber, elle peut être rapidement et facilement extraite sans sédation au plus grand soulagement du cheval.

Intervention

1. Sédation : Effectuée par le Vétérinaire, elle est indispensable pour le confort du cheval (sauf dans le cas d'une dent déjà prête à tomber).

2. Découpe des ligaments : La technique consiste par un mouvement de rotation vers le haut à repousser la gencive tout en découpant les ligaments alvéolo dentaires. L’utilisation du Burgess avec tête adaptée au diamètre de la dent est très efficace. Cependant, l’élévateur simple, peut également être utilisé et particulièrement si la dent de loup est accolée à la 2eme prémolaire.

3. Avulsion : Avant d’extraire la dent avec un davier adapté, il faut s’assurer que la dent soit suffisamment mobile.

4. Vérification : visuelle et tactile de l’alvéole dentaire permettra des s’assurer qu’il ne reste pas de fragment de racine qui empêcherait la bonne cicatrisation ou la moindre gêne au contact du mors.

5. Limage des 2emes prémolaires qui étaient alors inaccessibles en présence des dents de loup.

ou création d’un siège de mors (en option)

Le siège de mors ou bit seat :

La technique consiste à arrondir les 2emes prémolaires en face mésiale ce qui permet un meilleur positionnement du mors et opptimise le contact entre la bouche du cheval et la main du cavalier.

 

Kit Burgess, élévateur, daviers et serpentine pour l'avulsion.

Fraise bobine et serpentine pour le siège de mors.

Remarques/conseils :

Durant la période de réveil (1h à 1h30 environ), Ie cheval doit disposer d’un endroit calme sans eau, ni nourriture pour éviter les fausses routes. La bouche du cheval sera mise au repos : Pas de mors durant une semaine le temps de la cicatrisation.

Bains de bouche conseillés 2 à 3 fois par jour durant 1 semaine.

Retour en haut de page

Contact



Chargement, veuillez patienter…
Dent de loup